Laboratoire et Service International d'appui Aux Organisations d'Economie Sociale et Solidaire

Qui sommes nous ?

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) est une économie basée sur la réponse à apporter aux populations locales à l’échelle d’un territoire : les mutuelles, coopératives et autres organisations fondées sur le principe de l’adhésion, ont démontré leur capacité à offrir des opportunités intéressantes d’emploi rural agricole et non agricole ainsi que d’emploi urbain (directement et/ou indirectement).

Les coopératives constituent un réel moteur au sein des communautés où elles se trouvent car elles montrent l’importance des valeurs démocratiques, de la solidarité et du respect des valeurs humaines et de l’environnement.

L’initiative a pour objet la mise en oeuvre de la vision Africaine en matière d’ESS et la visibilité des différentes organisations ESS Afrique.

A la suite du projet labo -raess qui est terminé depuis novembre 2016, l’IPD AOS et ses partenaires ont décidé de poursuivre l’initiative en l’ouvrant à tous les ESS en Afrique.

L’auto évaluation du projet a abouti aux points suivants :

À court terme

Assurer la continuité du projet

Il est important d’assurer la continuité du projet par les institutions et organisations intéressées. Les organisations présentes au focus (IRED/ IPD/AOS et yam pukri) ont marqué leur intérêt à continuer le projet et de pas laisser un vide en attendant d’autres bailleurs potentiels : pour eux le projet est une mine d’or et il faut continuer à creuse afin de recevoir les fruits.

Yam Pukri en collaboration avec le département ESS de l’Université Ouaga 2 marque son accord pour continuer l’animation et la gestion technique du site et IPD Ouaga est intéressé pour continuer la direction du projet en l’imbriquant encore plus dans le fonctionnement de l’organisation avec l’ouverture prochaine du département ESS.

Expansion du membership

Il s’agit d’élargir rapidement le projet à d’autres organisations intéressées, le RAESS n’ayant pas le monopole des ESS en Afrique, d’autres ESS peuvent être intéressées.
Changer la dénomination du projet/ plateforme pour plus d’envergures et élargir concept au niveau des vrais acteurs ESS en Afrique.

A moyen terme

À ce niveau, deux pistes de dessinent :

  • il s’agit de réfléchir à une forme de gouvernance qui facilite la participation des membres au niveau africain en :
    1- Instituer un médiateur de crise pour faciliter le dialogue entre les membres
    2- Améliorer la gouvernance du RAESS et membres avec le projet
    3- Impliquer les ESS dans l’élaboration du projet ; implication des acteurs ESS ; définition claire et précise des objectifs du projet
  • Travailler sur le renforcement des capacités en :

1- Faisant des campagnes de plaidoyer pour le financement des OESS
2- Organisant des fora et assises sur l’ESS
3- Renforcant les capacités des membres

  • Créer de nouveaux services ESS en
    1- offrant des formations spécialisées sur l’ESS
    2- Lançant des campagnes de publicité sur le réseau
    3- Soumissionnant à des appels d’offres sur les études sous la coupe du labo
    4- Créant le réseau ESS en Afrique : appui-conseil ; études consulting

Le travail sur les nouveaux services ESS est déjà prévu sur la plateforme et il suffirait à l’opérationnaliser en expliquant son principe de fonctionnement, le modèle économique ( x% pour le consultant, X% pour la gestion de la plateforme, X% pour le soutien aux activités ESS).

D’autres pistes comme la mise en place d’un système de financement participatif de type cowdfunding ont déjà souligné. A ce niveau aussi, le projet a mis en place une rubrique : banque de projets pour permettre aux ESS de présenter sommairement leurs projets sur la plateforme, ce qui peut intéresser un éventuel partenaire.